Actualité - Esthétique Market

    Pourquoi le principe de précaution exaspère les esthéticiennes au quotidien ?

    Les cabines UV, vers une interdiction ?

    Sous le prétexte de vouloir protéger les femmes et les hommes de tous les dangers possibles, les autorités publiques multiplient les décisions contraignantes notamment pour les esthéticiennes et les salons de beauté. N’est pas vouloir aller trop loin ? Dernier exemple en date, la proposition d’interdire les cabines UV ! Est-il préférable de s’allonger pendant des heures sur une plage ? Est-ce moins dangereux ?

     

     

    Les esthéticiennes, des professionnelles soumises à de (trop ?) nombreuses contraintes !

     

    Nos clientes, lorsqu’elles poussent la porte de nos Instituts de beauté, ne se doutent pas que nous avons du, pour pouvoir ouvrir notre salon, nous plier à de multiples contraintes. Comme toutes les professions me diront certains, même si on a parfois l’impression que les esthéticiennes sont des cibles faciles pour les autorités publiques. Doit-on revenir sur toutes les règles imposées aux salons de beauté pour pouvoir « accueillir du public « ? Est-il utile de revenir sur les nombreuses procédures engagées contre les esthéticiennes au sujet des massages bien-être au prétexte qu’ils concurrencent les massages des kinés libéraux ?

    N’hésitez pas à nous dire, quelle est selon vous la contrainte la plus dérangeante au quotidien (audrey@esthetiquemarket.com)

     

    Vers l’interdiction des cabines de bronzage, une nouvelle attaque contre les esthéticiennes ?

     

    On sait aussi, la menace qui pèse sur l’épilation en Institut de beauté, car entre l’épilation laser et l’épilation à la lumière pulsée, les attaques contre les méthodes d’épilation en Institut de beauté se font de plus en plus nombreuses. Et cette semaine, c’est un nouveau secteur de notre activité qui est attaquée, puisque l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSES) a publié un rapport, ce mercredi 10 octobre : « aux pouvoirs publics de prendre toute mesure de nature à faire cesser l’exposition de la population aux UV artificiels ». Cette recommandation est faite à la lecture des études sur le lien entre exposition UV et cancer. A la lecture du rapport (et je peux vous dire que cette lecture est fastidieuse), on apprend que trop d’exposition aux UV peut être dangereux. Mais en tant qu’esthéticienne, non seulement, je le savais déjà, mais j’étais formée aussi pour accompagner et renseigner mes clientes. Bien évidemment, il existe d’autres solutions que les cabines UV pour proposer une peau halée à nos clientes, mais quand même ne va-t-on pas trop loin dans l’application du sacrosaint principe de précaution ?

    Le bronzage, des solutions alternatives

    Le bronzage, des solutions alternatives

    Et si le droit à se faire plaisir était plus fort que le principe de précaution ?

    Se faire dorer des heures sur une plage sera-t-il bientôt interdit ? Ne trouvera-t-on pas une raison légitime pour interdire l’épilation au prétexte que cela peut représenter un risque allergène ? N’ira-t-on pas jusqu’à une loi interdisant aux femmes de vouloir être trop belle, au prétexte que cela pourrait dénoter une pathologie psychologique ? …Je sais, je pousse la caricature, mais enfin. Prendre soin de soi et vouloir être belle est un plaisir que l’on se fait, et nos clientes ne sont pas plus stupides que celles et ceux, qui rédigent ces rapports. Elles savent parfaitement qu’elles ne peuvent pas passer leur journée dans une cabine UV. Ce principe de précaution est certes utile dans certains cas, mais à mon sens il devient trop envahissant dans bien d’autres cas. Nous ne souhaitons pas défendre à tout prix les cabines UV mais juste vous alerter sur ces dérives, qui veulent tout encadrer, tout prévoir, tout protéger. C’est mission impossible.

    Et vous que pensez-vous de cette prochaine interdiction des cabines UV, qui se profile à l’horizon ? Pensez-vous que l’on en fait trop avec ce principe de précaution ?

X